À Bruxelles, Macron soutient le pacte migratoire de l’ONU !

Spread the love

Le président français Emmanuel Macron a exprimé lundi son plein soutien au pacte des Nations unies pour « des migrations sûres, ordonnées et régulières », qui doit être signé le mois prochain au Maroc et auquel s’opposent entre autres les Etats-Unis, l’Australie, l’Autriche et la Hongrie.






« La France le soutient clairement », a affirmé le chef de l’Etat français au cours d’une conférence de presse conjointe à Bruxelles avec le Premier ministre Charles Michel, au premier jour d’une visite d’État en Belgique – la première du genre en 47 ans.

Des débats « légitimes »
Macron a toutefois jugé « légitimes » les débats en cours dans plusieurs pays européens – dont certains rejettent désormais ce pacte, dont la Hongrie, l’Autriche et la République tchèque – et rappelé que ce texte, longuement négocié au sein des Nations unies, n’était « pas contraignant » tout en constituant une « étape importante dans la coopération internationale » en matière de migration, un phénomène « avec lequel nous continuerons à vivre ».

Ndlr : La liste des États s’opposant au projet de l’ONU commence à s’allonger lourdement ! Au total ce ne sont pas moins de 9 pays qui ont décliné le pacte migratoire !






« L’Europe n’est qu’une part très marginale de ce que sont les migrations internationales, y compris lorsqu’on parle des migrations africaines, dont l’écrasante majorité sont des migrations intra-africaines, qui touchent plus encore le sud de l’Afrique qu’elles ne touchent l’Europe », a souligné Macron.

« Le sujet des migrations internationales est un sujet extrêmement important. C’est une réalité de notre monde, il se nourrit des inégalités profondes de celui-ci. Et qu’il y ait une discussion, un partenariat, une meilleure coopération internationale sur ce sujet est une bonne chose », a-t-il ajouté.

« Un bon texte »






« La démarche des Nations unies est donc louable. Et le texte non engageant et non contraignant juridiquement auquel cette négociation a abouti est, je considère, un bon texte. Parce qu’il permet d’améliorer la coopération et il donne d’ailleurs des lignes de solutions reposant sur un partenariat en matière de développement économique et éducatif, en matière de sécurité, un meilleur partenariat en termes aussi de coopération entre les pays d’origine, de transit et d’arrivée. Et surtout un meilleur partenariat en matière de lutte contre les réseaux de trafiquants (d’êtres humains).

C’est exactement au coeur de la stratégie européenne. Pour toutes ces raisons, la France le soutient pleinement », a poursuivi le président français.

Les débats qui ont lieu en Europe sont « légitimes », a-t-il assuré, tout en se déclarant optimiste sur le résultat de ces discussions. « Je suis confiant sur l’issue qu’ils trouveront et j’attire l’attention de chacun sur, parfois, les contre-vérités qui peuvent être dites sur ce traité » qui n’est pas un « traité contraignant », a dit Macron. « Il me semble que les solutions qu’il propose vont exactement dans la direction à la fois des valeurs de l’Europe et de (ses) intérêts », a-t-il conclu.






Source