“Derrière chaque flic, il y a un citoyen, qui est aussi impacté par ces hausses de taxe”, dénonce un policier

Spread the love

Le syndicat de police SGP-FO s’est dit solidaire du mouvement des gilets jaunes et ne distribuera pas de PV samedi. Mais ils devront tout de même exécuter les ordres en cas de blocages.





Ils sont dans une position inconfortable. Le Syndicat de police SGP-Info s’est, en effet, déclaré il y a quelques jours solidaires du mouvement du 17 décembre.

Le syndicat a notamment appelé ses adhérents à ne pas distribuer de PV tout au long de la journée de samedi. “Nous avons pris nos responsabilités parce que derrière chaque flic, il y a un citoyen ou une citoyenne qui est aussi impacté par ces hausses de taxe”, explique Yves Lefebvre représentant du syndicat.

Exécuter les ordres
Cependant en tant que policier, ils sont également dans l’obligation de faire respecter l’ordre. C’est pour cela qu’ils demandent aux manifestants de ne pas bloquer totalement les routes et des voies de circulation ouverte pour permettre notamment le passage de véhicules de secours.




“On ne peut pas lancer un mouvement populaire sans permettre de maintenir l’aide et l’assistance aux biens et personnes. Une grève où on n’emmerde pas un peu les gens ça n’a aucune valeur, mais il faut sécuriser l’intégrité des biens et des personnes”, précise le syndicaliste.

En cas de blocage total, comment les policiers vont-ils réagir ? “La police nationale se doit à un moment donné d’exécuter les ordres, bons ou pas bons”, affirme Yves Lefebvre.






Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a lui indiqué en début de semaine que le gouvernement n’accepterait aucun blocage total par les gilets jaunes.

Source