Emmanuel Macron lance les travaux de rénovation des espaces de réception du palais de l’Élysée

Spread the love

Le 22 novembre donne le coup d’envoi d’un vaste chantier destiné à rénover les espaces de réception du palais de l’Élysée. Estimés à 500 000 euros, les travaux dureront 8 semaines et seront en partie financés par les ventes de produits dérivés disponibles sur la boutique en ligne de la présidence.

Ce jeudi, les espaces de réception de l’Élysée fermeront leur porte jusqu’au 19 janvier pour être rénovés.




La salle des fêtes, le jardin d’hiver et le salon Napoléon III sont concernés par ce vaste chantier qui doit permettre de rafraîchir les moquettes, les rideaux, les tentures ainsi que l’assise des sièges qui parsèment les espaces de réception.

« Ce projet va donner une vision contemporaine de l’Élysée et mettra à l’honneur un savoir-faire français unique », affirme Hervé Lemoine – directeur du Mobilier national.

Construit au 18e siècle, le palais de l’Élysée a vu les invités de marque s’y succéder et il accueille désormais près de 250 000 visiteurs chaque année.

Ajoutée au 19e siècle, la salle des fêtes est le lieu où sont régulièrement organisés les grands dîners d’État et les réceptions de prestige.

Depuis sept mois, plusieurs entreprises ainsi que les ateliers du Mobilier national sont mobilisés pour la restauration des espaces de réception.




La nouvelle moquette – qui remplacera celle élaborée par l’entreprise Pierre Frey en 2007 – a été conçue par les ateliers nationaux, « qui disposent d’un nuancier de 14 000 teintes, datant du 17e siècle » selon Le Figaro.

Dès la mi-janvier, les visiteurs du palais pourront fouler une moquette qui arborera désormais des teintes gris et beige « nettement plus contemporaines et, surtout, plus lumineuses ».

Sa fabrication a été assurée par une entreprise du Nord et les rideaux de velours – qui culminent à 5 mètres de haut – ont été réalisés par les artisans du Mobilier national.

Plusieurs allers-retours ont été nécessaires afin de finaliser le projet et de peaufiner les moindres détails du chantier.




« On ne peut pas se contenter d’un ‘à peu près’ à l’Élysée, qui est une vitrine de la France », a expliqué Isabelle Stanislas – l’architecte qui a piloté le projet – dans les colonnes du Figaro.

En septembre, les services de la présidence avaient déclaré que les travaux seraient en grande partie financés par les recettes issues des ventes de produits dérivés proposés à travers la boutique de l’Élysée.

Source