Spread the love

Selon « Le Parisien », l’ancien président de la République a confié à un proche penser à un éventuel retour en politique. Un scénario peu probable.

L’ampleur exceptionnelle de la crise des Gilets jaunes et des mouvements d’intense contestation qui balayent la France depuis plusieurs semaines pourrait-elle avoir des conséquences inattendues  ? Comme le rapporte Le Parisien ce dimanche via une indiscrétion qui tombe à pic, Nicolas Sarkozy caresserait l’éventualité d’un retour en politique en cas de force majeure.

Il y a quelques semaines, avant même l’éclatement de la colère des Gilets jaunes et que la question ne vienne véritablement à se poser, l’ancien chef de l’État confiait à l’un des nombreux élus qui défilent régulièrement dans son bureau cette conversation entretenue avec son épouse. «  Carla me dit : “Nicolas, j’espère que tu vas rester sage.” Mais vous avez vu la situation  ? Je ne vais peut-être pas avoir le choix, je vais peut-être être obligé de revenir.  »

«  Il y a des choses que je referais différemment  »
Ainsi «  la situation  », qui s’est a fortiori dégradée depuis la confidence, pourrait-elle mettre fin à un retrait de la vie politique dont il ne sort que ponctuellement, sa dernière intervention en date étant le grand entretien accordé au Point à la fin du mois d’octobre  ? Nicolas Sarkozy y tenait d’ailleurs un tout autre discours :

«  Je savais dès le début que le pouvoir était une parenthèse dont on n’est pas propriétaire, expliquait-il alors. (…) J’ai commis des erreurs, il y a des choses que je referais différemment, mais je n’ai aucune amertume, aucun regret.  » Il annonçait même vouloir laisser du temps à un Emmanuel Macron «  bien servi  » en matière de critiques.

Source