« Gilets jaunes »: plusieurs incidents au niveau des barrages, au moins 47 blessés selon un dernier bilan et les forces de l’ordre font usage de gaz lacrymogène

Spread the love

Une manifestante a été tuée ce samedi matin en Savoie, après qu’une conductrice prise de panique a foncé dans la foule. Dans d’autres régions, des automobilistes excédés ont forcé des barrages, faisant plusieurs dizaines de blessés.
Dès le début de la journée, la situation s’est tendue.

Une manifestante d’une cinquantaine d’années a été tuée ce samedi matin à Pont-de-Beauvoisin, en Savoie, sur un barrage organisé par les “gilets jaunes”, ces manifestants mobilisés dans toute la France contre la hausse des prix des carburants.

La conductrice qui emmenait sa fille chez le médecin a été prise de panique quand les manifestants se sont mis à taper sur sa voiture et a foncé sur eux, percutant une femme, a précisé le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner.




Dans d’autres régions mobilisées, plusieurs accidents plus ou moins graves étaient aussi à déplorer en milieu de matinée. Avec, à chaque fois, un même scénario: un automobiliste excédé force un barrage et blesse les personnes qui se trouvent sur son passage.

17 gardes à vue
Au total, en fin de matinée, un premier bilan dressé par le ministère de l’Intérieur faisait état d’un mort, un blessé en urgence absolue et seize blessés légers. Ce bilan a été depuis revu à la hausse avec 47 blessés dont trois graves, sans que leur pronostic vital soit toutefois engagé.

24 personnes ont été interpellées pour des refus d’obtempérer, des menaces ou des barrages forcés. 17 d’entre elles ont été placées en garde à vue.

Un blessé grave à Arras
A Arras, dans le Pas-de-Calais, deux personnes ont été blessées quand un automobiliste a forcé le passage au niveau du rond-point de Tchécoslovaquie. L’un de ces deux piétons se trouve actuellement en urgence absolue. Le conducteur a été interpellé.






Par ailleurs, une rixe a éclaté au même endroit entre un gilet jaune et un passant, qui aurait été blessé légèrement. Un journaliste de La Voix du Nord a capturé ce moment en vidéo.

Des blessés légers dans l’Aude, le Haut-Rhin, le Nord et le Var
Une manifestante a par ailleurs été renversée et légèrement blessée par un automobiliste en colère ce samedi dans la commune de Capendu, dans l’Aude, a indiqué à l’AFP la préfecture.

A Cuers, dans le Var, un manifestant d’une cinquantaine d’années a été heurté par un automobiliste, sur une manifestation non déclarée au niveau d’un rond-point de supermarché. L’homme a été blessé légèrement et l’auteur présumé a été interpellé, selon la préfecture.

Deux personnes ont également été blessées à Hazebrouck, dans le Nord, après qu’une camionnette a forcé un barrage de manifestants vers 8h30. Les deux manifestants, légèrement blessés, ont été conduits à l’hôpital.

Enfin, à Sélestat, dans le Haut-Rhin, une personne a été blessée légèrement au pied, après qu’un véhicule lui a roulé dessus, selon la préfecture. La personne a été prise en charge à l’hôpital.






Les forces de l’ordre ont fait usage samedi de gaz lacrymogène pour disperser des “gilets jaunes” qui bloquaient l’accès au viaduc des Egratz à Passy, en Haute-Savoie, a indiqué la préfecture, confirmant une information de médias locaux.

“Entre 80 et 100 véhicules s’étaient rassemblés à partir de 8H00 et ont commencé à bloquer un peu avant 8H30”, a précisé la même source, indiquant que les manifestants laissaient dans un premier temps passer quelques véhicules.

Des personnes “vindicatives”
La situation a évolué vers “un vrai blocage” et les CRS ont fait “un usage de lacrymogènes” face à “quelques personnes assez vindicatives”, a précisé la préfecture, ajoutant que cela s’était produit en plein air sans faire de blessé.






Les autorités négociaient en fin de matinée avec les organisateurs. “Les gilets jaunes ont été contraints de laisser passer quelques véhicules mais le blocage n’est pas encore levé”, selon Le Dauphiné Libéré.

Source