Spread the love

La mesure doit être effective dès le 1er janvier. Problème: les Caisses d’allocations familiales, auxquelles les bénéficiaires devront s’adresser, ne seront pas prêtes.

Le gouvernement a-t-il parlé trop vite? En annonçant une hausse de la prime d’activité dès le 1er janvier, afin que les salariés au Smic puissent bénéficier de 100 euros nets supplémentaires, l’exécutif semble avoir en partie enrayé la fronde sociale. Sauf que techniquement, cela pourrait bien coincer, rapporte Le Parisien.

Différents plans sont envisagés pour que la promesse d’Emmanuel Macron ne reste pas lettre morte, parmi lesquels la modification du calcul de la prime d’activité ou la création d’une prime supplémentaire.

Mais, rappelle le quotidien, c’est bien aux Caisses d’allocations familiales que doivent s’adresser les bénéficiaires de la prime d’activité. Et “au regard du fonctionnement de la Caisse nationale d’allocations familiales (Cnaf), il faudrait six mois pour que la mesure devienne effective”, écrit Le Parisien. Si tel était le cas, le risque de raviver la grogne serait grand pour le chef de l’État et son gouvernement.

Source