La mère de Séréna a caché sa fillette dans un coffre pendant 2 ans

Spread the love

 

Cachée dans un coffre pendant deux ans, la petite Séréna est aujourd’hui “pleine de vie”

La fillette avait été découverte en 2013 dans le coffre de la voiture de sa mère, dans un état de santé très précaire et avec un retard de croissance considérable. Agée de 7 ans aujourd’hui, elle a appris à courir et a fait d’énormes progrès.
Elle a passé les 23 premiers mois de sa vie cachée, dans un coffre de voiture et peut-être une partie de la maison familiale, à l’écart de tous les regards sauf celui de sa mère. Après une naissance en secret, la petite Séréna a été seulement “maintenue en vie”, jusqu’à sa découverte fin octobre 2013 par un garagiste dans le véhicule de sa mère, dans un état effroyable. Rosa Da Cruz, aujourd’hui âgée de 50 ans, n’a commencé à parler à sa fille que lorsqu’elle a eu 18 mois, parce que la petite “lui avait souri”, comme elle l’a raconté elle-même.






Son procès s’est ouvert aux assises de Corrèze, où elle est jugée pour violences suivies de mutilation ou infirmité permanente sur mineur de 15 ans par ascendant, privation de soins ou d’aliments compromettant la santé d’un enfant par ascendant, et dissimulation ayant entraîné atteinte à l’état-civil d’un enfant. Elle encourt 20 ans de prison.

Elle aura 7 ans le 24 novembre
D’après une expertise datant de mi-2016, la petite Séréna souffre d’un déficit fonctionnel à 80%”, d’un “syndrome autistique vraisemblablement irréversible” lié au confinement, à l’isolement et à la privation de contacts maternels. Elle souffre aussi de rachitisme, causé par des carences nutritionnelles, et un manque de lumière. Depuis que cet isolement a été rompu, celle qui faisait à presque 2 ans le poids d’un enfant de 7 mois, a fait d’énormes progrès.

En 2013, elle avait été retrouvée nue, extrêmement sale, déshydratée, désarticulée, semblant chercher de l’air, les yeux se révulsant, entourée d’excréments, mais aussi de larves, d’asticots, à côté de jouets, de peluches, le tout dans une odeur “nauséabonde”. Enfermée dans un mutisme absolu, elle avait dû être lavée quatre fois à son arrivée à l’hôpital.




Séréna, qui aura 7 ans le 24 novembre, vit à présent en famille d’accueil. Sur le plan physique, la petite fille a d’abord atteint un poids et une taille dans la moyenne inférieure pour son âge. Elle a appris à marcher, à se lever, à tenir sa tête.

Elle ne lâche jamais son assistante maternelle
Le président du tribunal a pu la voir sur une vidéo tournée chez sa famille d’accueil par des avocats. Devant la cour, il a décrit lundi une petite fille “pleine de vie, jolie, en bonne forme physique”. Séréna court, plie du papier, et comprend des consignes simples. En revanche, ses interactions avec autrui restent très limitées. Elle ne communique jamais spontanément. Depuis le lendemain de sa découverte dans la voiture, la fillette est élevée par une assistante maternelle qui se rendait 3 fois par jour à l’hôpital pour la nourrir et la baigner, afin qu’un lien se tisse entre elles.






Aujourd’hui, la petite ne la lâche jamais. Elle a toujours sa main sur elle, comme si ce contact l’apaisait. “Séréna n’existe aujourd’hui que grâce à cette relation”, a glissé lundi une des avocates. Alors qu’elle devait être conduite à Paris, elle n’a réussi à monter dans la voiture que parce que son assistante maternelle y était aussi. Chaque matin, celle-ci la serre dans ses bras pendant 10 minutes, avant de la déposer à l’institut socio-éducatif qu’elle fréquente.

Source