Spread the love

Le député des Français de l’étranger sera convoqué par le bureau LREM de l’Assemblée nationale le 14 janvier prochain.

Joachim Son-Forget a joué le jeu, le set et le match tout seul cette nuit. Le député LREM, dont les commentaires sexistes à l’égard de la sénatrice EELV Esther Benbassa avaient déjà échaudé la majorité en début de semaine, n’a pas arrêté ses frasques sur le Web. Déjà averti par son parti, il est maintenant convoqué par le bureau LREM de l’Assemblée nationale le 14 janvier prochain et risque des sanctions.

Le député fantasque, qui s’était justifié auprès de Libération par une volonté de « faire le buzz » pour montrer « la stupidité des réseaux sociaux », a décidé de remettre ça dans la nuit de jeudi à vendredi.

Cette fois-ci, c’est un véritable torrent de tweets sans queue ni tête avec de multiples références de geeks que les noctambules du réseau social Twitter ont pu » admirer ».

Il dénonce tour à tour les « trolls » et les « collègues hypocrites déversant leur fiel ». Ou prend à partie les internautes qui lui disent d’aller se coucher…

Le parti LREM n’est pas épargné par son ironie nocturne. Il publie ainsi une photo de lui passant à travers les toilettes du parti… Un compte de soutien à Joachim Son-Forget (créé par ses soins ?) le félicite dans son combat face à son propre parti. Tout cela quand il ne discute pas du dessin animé « PatPatrouille » avec un internaute…

La réponse de Son-Forget… au sabre laser !
Ce vendredi matin, le député, qui a avoué ne pas avoir dormi, a dans la foulée vivement réagi à sa convocation le 14 janvier prochain par le bureau LREM de l’assemblée. « Le cas » du député Joachim Son-Forget sera en effet examiné et il pourrait faire l’objet de sanctions », a annoncé ce vendredi le patron du groupe majoritaire Gilles Le Gendre à France Info.

Pas calmé pour autant, le député des Français de l’étranger (Suisse et Lichtenstein) s’est déclaré « prêt » en ayant revêtu un gilet pare-balles militaire !

Source