Plus de 200 radars vandalisés ce week-end!

Spread the love

Du jamais vu! Emballés, repeints, incendiés, ce week-end, en marge des manifestations des gilets jaunes, un grand nombre de radars automatiques ont été vandalisés puisque l’on enregistre au moins une dégradation dans pratiquement tous les départements. Mais parfois beaucoup plus puisque dans la Vienne, en Haute-Loire, dans le Nord, dans le Pas-de-Calais ou encore dans l’Hérault, ce sont au moins 10 cabines qui ont été touchées.

Plus de 200 radars vandalisés
D’après notre décompte reprenant les informations des journaux locaux et des groupes spécialisés sur Facebook, plus de 200 radars automatiques ont été détériorés ce week-end! C’est un record, jamais autant de radars n’avaient été dégradés en si peu de temps, même lors des manifestations des Bonnets rouges.






Dès vendredi, et avant même les premières manifestations, plusieurs radars ont été vandalisés. Le mouvement s’est amplifié samedi et s’est poursuivi dimanche.

Toutes les techniques habituelles ont été utilisées avec tout de même une variante que nous avons vu apparaître depuis quelques jours, c’est bien sûr le masquage de radar avec des gilets jaunes.

Pour le reste, nous avons eu des radars incendiés, des radars repeints, des radars emballés d’autres ont même été retournés, arrachés ou encore décapités!

Tous les types de radars ont été touchés, des traditionnelles radars fixes, aux radars discriminant en passant par les radars autonomes et les radars feux rouges.






Des radars détruits
Si plus de 200 radars ont été vandalisés, sur ce total, certains ont été entièrement détruits.

Au moins 22 radars ont été incendiés. De ceux de Savines le Lac et de Guillestre (04) en passant par ceux d’Aubignas (07), de Saint-Aquilin-de-Pacy (27), de Fourques et de Redessan (30), de Cerons (33), de Mably (42), de Pujols (47), de Villiers le Sec (52), de Thionville (57), de Maisnil-lès-Ruitz (62), de Mionnay (69), Saint-Sauveur (70), de Noroy le Bourg (88), de Saint-Denis (974) à ceux de Vazeilles-Limandre, Fix-Saint-Geneys et Ceyssac (43) et ceux de Poissy (x2) et Guerville (78).

Radar découpé à Vic-la-Guardiole




D’autres radars ont également été détruits mais avec des techniques différentes puisque le radar de Vic-la-Gardiole (34) a été découpé, celui de Villeneuve-sur-Lot (47) arraché et celui de Saint-Paul de Tartas (43) attaqué à la masse!

Radar feu rouge arraché à Villeneuve-sur-Lot




D’autres dégradations plus légères
De nombreux autres radars ont subi des dégradations plus légères puisque l’on peut remarquer la pose de gilets jaunes sur au moins une trentaine de radars comme L’Escale et Manosque (04), Montgueux et Piney (10), Baraqueville et Malleville (12), Martigues et Cabriès (13), Civray (18), Soirans (21), Rostrenen (22), Le Pian Médoc (33), Dompierre (35), Alièze (39), Saint-Chamond (42), Moirax (47), Arras (62), Ménétrol (63), Villeneuve de la Raho (66), Ramonchamps et Bussang (88).

Mais la technique la plus utilisée a été celle de la peinture puisque l’on compte plus de 90 radars aveuglés de cette façon dans l’Aube, l’Aveyron, le Cantal, la Corrèze, la Creuse, le Doubs, l’Eure-et-Loire, le Finistère, l’Ille et Vilaine, l’Indre et Loire, le Loir, la Loire, la Haute-Loire, la Loire-Atlantique, le Loiret, la Marne, la Haute-Marne, la Mayenne, la Meuse, la Moselle, le Nord, le Pas-de-Calais, le Puy-de-Dôme, les Pyrénées-Orientales, la Haute-Saône, la Haute-Savoie, la Vendée, la Vienne, le Vaucluse, les Vosges, l’Yonne ou encore la Réunion.






Enfin, on note plus d’une quarantaine de radars emballés dans sacs poubelles, plastifiés ou masqués avec des cartons scotchés comme ceux de St Laurent du Var (06), Troyes (10), Istres (13), Brecy (18), Plemet (22), Saint Restitut (26), Eysines (33), St Vincent de Paul, Saint-Geours-de-Maremne, Saint-Vincent-de-Tyrosse (40), Laplume (47), Cametours, Cherbourg (50), Ludes (51), Bousbach, Morsbach (57), de Montilly-sur-Noireau (61), de Saint-Pierre (62), de Frontenay Rohan Rohan (79), Liancourt Fosse (80), Poitiers, Saint-Benoit, Cissé (86).

Source