Spread the love

PRIME Le président Emmanuel Macron doit recevoir ce mercredi à l’Elysée des dirigeants d’entreprises pour leur demander de « participer à l’effort collectif »…

Le groupe Total va verser une prime exceptionnelle de 1.500 euros à tous ses salariés en France et proposer une augmentation de 3,1 % aux organisations syndicales, a annoncé son PDG Patrick Pouyanné ce mercredi, après une série d’annonces similaires de grands groupes des télécoms et du luxe.

« Nous proposons à nos organisations syndicales une enveloppe globale d’augmentation de +3,1 % et une prime exceptionnelle de 1.500 euros pour tous nos salariés en France », a écrit le dirigeant du groupe dans un tweet.

20.000 personnes pourraient bénéficier de cette prime
Sur les 31.500 salariés du groupe (en incluant les franchisés), environ 20.000 personnes pourraient bénéficier de cette prime, soit un coût total pour l’entreprise d’environ 30 millions d’euros.

Cette annonce intervient « compte tenu des bons résultats de Total en 2018 » et alors qu’Emmanuel Macron a annoncé lundi plusieurs mesures sociales pour tenter d’apaiser la colère des « gilets jaunes ».

« Le versement de la prime serait intervenu même en l’absence du contexte actuel, sous la forme d’un intéressement », a fait savoir à l’AFP un porte-parole du groupe, précisant que la possible défiscalisation a joué sur le montant.

Les salariés du groupe avaient touché 500 euros de prime d’intéressement l’an dernier et les salaires avaient augmenté de 3,5 % à l’échelle globale. La hausse annoncée est de 3,1 % cette année. Les syndicats ont jusqu’à demain pour se prononcer sur l’accord qui leur a été proposé.

Plusieurs grands groupes des télécoms et du luxe annoncent des primes
Orange, Publicis, Altice, Iliad, LVMH et Kering ont annoncé mardi qu’ils allaient eux aussi verser des primes de fin d’année à leurs salariés.

Les opérateurs de télécoms Orange et Altice ainsi que le groupe publicitaire Publicis ont d’ores et déjà annoncé que le montant de la prime versée serait de 1.000 euros.

Le président Emmanuel Macron doit recevoir ce mercredi à l’Elysée des dirigeants d’entreprises pour leur demander de « participer à l’effort collectif ».

Mardi, ce sont les patrons des plus grandes banques françaises qui se sont engagés à ne pas accroître les frais bancaires en 2019 et à plafonner les frais d’incident bancaire à 25 euros mensuels pour les populations les plus vulnérables.

Selon la Banque de France, cela représentera entre 500 et 600 millions d’euros de pouvoir d’achat en plus pour les ménages.
Source