Tous nos vieux diesels qu’ils veulent nous faire jeter partent en Afrique par bateaux entiers…

Spread the love

Tous nos vieux véhicules diesels partent en Afrique par bateaux entiers , et ces enfoirés nous endormes et nous enfumes avec leurs bonus-malus sur l’achat de véhicules neufs , nous savons tous , que très peu de véhicules mis au rebut et qui peuvent encore rouler ne sont pas recyclés , ils sont expédiés direction l’Afrique.

Nous n’en sommes bien entendu pas encore là, mais il se pourrait qu’un jour, le diesel soit fortement boudé en occasion au profit de l’essence et de l’hybride. D’ici là, les vendeurs d’occasion pourraient envoyer leurs invendus en Afrique, mais le continent se pose des questions sur ces véhicules dont l’Europe ne veut plus.

L’histoire devient tellement importante qu’elle alerte le Programme des Nations Unies pour l’environnement qui concocte une enquête sur le sujet : la revente des voitures d’occasion en Afrique. Un phénomène historique, puisque selon l’Adiac (agence d’information de l’Afrique Centrale), chaque année, ce sont entre 4 et 5 millions de voitures d’occasion qui quittent l’Europe pour l’Afrique.




Sauf que depuis 2015, le diesel n’est plus en odeur de sainteté, et des milliers de véhicules dont les Européens ne veulent plus car ils sont jugés trop dangereux pour la santé publique seront envoyés de l’autre côté de la Méditerranée, dans un marché qui pourrait du coup saturer de ces autos vieillissantes et fortement émettrices en oxydes d’azote, ce poison pour l’Homme.

« Dans quelques années, c’est dans ce continent que se déverseront les millions de diesels dont l’Europe veut se débarrasser pour préserver l’environnement et donc lutter contre la pollution. Ils continueront à recracher leurs oxydes d’azote (NOx), ces gaz toxiques responsables de dizaines de milliers de morts chaque année et dont les constructeurs se sont évertués à dissimuler les vrais niveaux d’émission jusqu’au scandale du «dieselgate» et l’aveu du numéro un mondial du secteur, Volkswagen, en 2015« , commente l’Adiac.

L’organisation mondiale de la santé se préoccupe également de cette problématique de gestion des véhicules diesels : « ce qui nous inquiète, aujourd’hui, avec cette flotte de vieux véhicules diesel, c’est où ils vont finir. Et j’ai déjà une petite idée : le marché africain va être inondé« , confie la directrice du département santé publique.




La pollution de l’air liée aux transports ferait déjà des ravages au Kenya, cas le plus grave avec 20 % de la mortalité globale liés à l’air, selon une revue médicale britannique.

Certains pays ont pris les devants, comme la Guinée, qui a interdit en 2016 l’importation de véhicules usagés de plus de huit ans. Mais il reste de gros efforts à faire du côté de la législation dans certains pays d’Afrique subsaharienne.
Et ils s’imaginent qu’avec une prime de 1000 ou 2000 euros les Sans-dents vont pouvoir changer de voiture ?

Source