Une députée LaREM voudrait que tous les Français payent l’impôt sur le revenu

Spread the love

Bénédicte Peyrol, membre de la commission des Finances de l’Assemblée nationale, estime qu’il faudrait refondre l’impôt sur le revenu pour qu’il s’applique dès le 1e euro perçu.

Alors que les gilets jaunes se plaignent de la pression fiscale, la députée LaREM Bénédicte Peyrol souhaite que le système fiscal soit refondu, notamment l’impôt sur le revenu. Mais la proposition qu’elle avance dans une interview au Parisien ne va pas calmer la grogne sociale qui règne actuellement. Elle souhaite “que tout le monde paye des impôts, dès le premier euro”, déclare-t-elle dans le quotidien.

“C’est important, car l’impôt sur le revenu sert de lien avec l’État. Il faut aussi revoir les tranches de l’impôt pour que la répartition se fasse mieux”, poursuit-elle. Cette refonte du système passerait par la création de nouvelles tranches d’imposition.

Pour être imposable, un célibataire doit avoir un revenu net supérieur à 14. 918 euros et un couple 27.839 euros. Au final, seulement 4 foyers sur 10 se sont acquittés de l’impôt sur le revenu en 2017. Le taux de ménages soumis à l’impôt a fortement reculé ces dernières années: alors qu’il s’élevait à 64% en 1983, il n’a cessé de baisser pour passer la barre des 50% en 1997, et se stabiliser à ce niveau, selon un rapport parlementaire publié en 2014. Du fait de la proportionnalité du barème, 70% des recettes sont générées par seulement 10% des foyers fiscaux.

Une collecte trop coûteuse?
Du côté de Bercy, l’idée de collecter l’impôt sur le revenu dans tous les foyers n’a jamais été très populaire, car elle est coûteuse… et donc pas positive pour les finances de l’Etat. Actuellement si le montant dû est inférieur à 61 euros, il n’est pas recouvrable. Mais, le prélèvement à la source pourrait rendre cette collecte moins chère pour Bercy.

Mais la député ne l’entend pas ainsi : “de toute façon, quelqu’un nous expliquera toujours que c’est impossible, on nous le dit déjà souvent. Moi, je dis que quand le politique décide – et pense que c’est pour le bien de la France – il faut mettre à exécution”, tranche-t-elle. Et de faire appel à son expérience personnelle de juriste “quand je travaillais en entreprise, lorsqu’on me demandait quelque chose, c’était : “Tu te débrouilles, tu trouves la solution juridique pour faire en sorte que ça fonctionne”. Un conseil que Bercy appréciera à sa juste valeur.

Source